L'importance de la communication entre

l'amant et le mari cocu

pour devenir le complice idéal...

Avertissement

Le prochain segment s'adresse spécialement aux amants et au rôle qu'ils ont à jouer pour combler le besoin de déshonneur et d'humiliation du mari cocu. 

J'aborderai donc ici ce que les sexologues appellent «Le syndrome de la Madone et de la putain».


La vulgarité, au coeur

de nos communications

Lors de mes conversations avec ma conjointe au sujet de ce style de vie, j'ai pris soin de bien expliquer l'importance de la communication entre l'amant et le mari cocu. Je lui ai exposé le caractère potentiellement très vulgaire, pervers et non censuré de cette communication. 

Malgré tout le respect que j'ai pour elle, je lui ai fait comprendre que cette vulgarité est une source d'excitation. Beaucoup d'hommes sont excités à l'idée d'utiliser des mots comme salope, pute, etc, au moment de baiser. Rien à voir avec ce qu'ils pensent vraiment mais c'est une façon pour l'homme de s'exciter.

J'ai partagé l'article ci dessous avec elle afin qu'elle apprivoise l'utilisation de la vulgarité avec les hommes. Je vous invite à lui faire part de vos besoins en matière de vulgarité lorsque vous aurez des interactions avec elle. 

Par Mireille BonierbaleMireille BONIERBALENotre Expert Sexo 

Pourquoi mon ami m'insulte-t-il pendant nos rapports sexuels ?

Mon ami, qui est dans l'ensemble doux et attentionné, a un besoin irrépressible de me lancer quelques insultes pendant l'acte sexuel. Il m'a demandé si cela me gênait, je lui ai répondu que non, et cela l'a soulagé. Mais je ne comprends pas le pourquoi de ce besoin…
Marie, 43 ans -

Vous êtes en plein dans cet espace si particulier qui fait que les hommes et les femmes sont différents, quel que soit le discours ambiant et même si tout n’est jamais complètement noir ou blanc. Mais il est vrai que si les femmes éprouvent un sentiment de tendresse et d’amour qui leur fait crier « je t’aime » à l’homme qui leur donne du plaisir, les hommes, eux, ont souvent besoin de situations excitantes et crues pour ressentir une montée de leur propre désir.

Les « je t’aime » ne les excitent pas toujours, cela a plutôt tendance à les « ramollir », y compris lorsque ces mots flattent leur narcissisme. Chez beaucoup d’entre eux, la virilité croît d’autant plus qu’elle est dissociée de la tendresse.
voir la suite ici

Le mari cocu est stimulé psychologiquement en sachant que sa Madone est en fait une femme facile qui n'hésite pas à écarter les cuisses pour satisfaire les besoins purement sexuels d'autres hommes.

C’est l’objectification sexuelle de son épouse qui fait qu’un cuckold est excité par le jeu de cocufiage.

L'amant a donc la responsabilité de faire prendre conscience au mari que son épouse est une véritable salope. 

Plus le mari se sentira déshonoré et humilié, plus il voudra que vous vous serviez de sa femme pour vous vider. 

Vulgarité et langage cru

Un puissant aphrodisiaque

Plus l'amant sera explicite, vulgaire et cru dans ses échanges avec le cocu (courriels et textos)avant, pendant et après les rencontres, plus le mari encouragera sa présence auprès de sa femme.

Comme c'est l'objectification de ma femme qui est au centre de mon plaisir, l'utilisation de certains mots augmente mon excitation; en voici quelques uns :

Salope, pute, garce, catin, petite bourgeoise, me servir de, utiliser, emprunter, me vider, vide couilles, fucktoy, bitch, slut (slutwife, cumslut) etc.

Scénarios et fantasmes

La découverte par le jeu

Une femme mariée qui explore l'infidèlité pour la première fois est souvent timide et coinçée. L'important pour l'amant est d'expliquer les raisons qui le pousse à vouloir en faire sa maitresse. 

Mettez l'accent sur l'excitation que son mari aura à découvrir les extravagances de son épouse.